Un auto-entrepreneur peut-il embaucher un salarié ?

Lorsque l'on est auto-entrepreneur et que l'on songe à développer son activité, peut venir se poser la question de recruter un ou plusieurs salariés. Est-ce autorisé ?

L'embauche d'un salarié par un auto-entrepreneur est possible mais reste déconseillée

Rien ne vous interdit d'embaucher un salarié en tant qu'auto-entrepreneur mais cette situation présente de nombreux inconvénients.

Tout d'abord, souvenez-vous que votre chiffre d'affaires est plafonné : 170 000 € de chiffre d'affaires annuel maximum pour les activités de vente de marchandises et 70 000 € pour les activités de prestations de services. Ces limites sont conçues pour que l'auto-entrepreneur puisse se dégager un salaire et pas plus.

Or :

  • un salarié doit être rémunéré au SMIC, soit 1 521,22 € mensuels en 2019 (environ 1 200 € nets) pour 35 heures hebdomadaires ;
  • vous paierez les charges patronales et salariales en plus de vos cotisations sociales d'auto-entrepreneur, ce qui vous oblige à pratiquer des prix supérieurs à la concurrence pour rester dans vos marges ;
  • vous devrez réaliser de multiples démarches (rédaction du contrat de travail, déclaration d'embauche, tenue du registre du personnel, réalisation de fiche de paie, contrôles URSSAF...) et si vous n'avez pas de connaissance en droit du travail, vous devrez probablement recourir aux services d'un prestataire spécialisé.

Si vous comptez embaucher un salarié en CDI ou à temps plein, il vous faudra plutôt songer à évoluer vers un statut plus adapté (SASU, EURL...).

Adhésion à une caisse de retraite complémentaire

Tous les auto-entrepreneurs employant des salariés, qu'ils soient ou non cadre, ont l'obligation d'adhérer et de cotiser à une caisse de retraite complémentaire.

La retraite complémentaire est une retraite s'ajoutant à la retraite de base versée par la Sécurité sociale ou la Mutualité sociale agricole.

Autrement dit, les salariés du secteur privé cotisent :

  • pour leur retraite de base auprès du régime général de la Sécurité sociale ou de la Mutualité sociale agricole s'ils travaillent dans le secteur agricole,
  • pour leur retraite complémentaire auprès d'une caisse de retraite Arrco, et Agirc s'ils sont cadres.

Depuis le 1er janvier 2018, les auto-entrepreneurs ne sont tenus d'adhérer aux institutions AGIRC et ARRCO que lors de l'embauche du 1er salarié.

Auparavant, l'adhésion à une caisse de retraite complémentaire était toujours obligatoire, même si l'auto-entrepreneur n'employait aucun salarié. Cela étant, l'adhésion n'entraînait aucun versement de cotisations tant qu'il n'y avait pas d'embauche de salarié.

Dès que les institutions de retraite reçoivent, via la DSN ou autre mode de déclaration, une information concernant une première embauche, elles adressent un certificat d'adhésion à l'auto-entrepreneur. S'il ne renvoie pas le formulaire, il sera immatriculé d'office par un groupe désigné par l'ARRCO et l'AGIRC.

Existe-il d'autres solutions ?

Il existe plusieurs alternatives :

Articles sur le même sujet :