Réclamer l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement

L'indemnité forfaitaire de recouvrement, fixée à 40 €, est due pour tout client professionnel en retard de paiement.

A qui peut-on réclamer l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement ?

Tous les professionnels (à l'exclusion des particuliers) doivent verser l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement lorsqu'ils paient une facture après l'expiration du délai de paiement.

Afin d'écarter tout risque de confusion, il est préférable que les entreprises qui ont des clients professionnels et des clients consommateurs établissent deux modèles de factures distincts et ne fassent pas figurer la mention de l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement sur les factures adressées aux consommateurs.

L'indemnité forfaitaire de 40 € est due de plein droit dès le premier jour de retard de paiement, quel que soit le délai applicable à la transaction.

Le créancier ne peut pas réclamer l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement lorsque l'acheteur fait l'objet d'une procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire.

A quelles conditions peut-on réclamer l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement ?

L'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement doit donner lieu à une mention :

  • dans les conditions générales de vente (article L441-10 du code de commerce). Les CGV peuvent également prévoir qu'une indemnité complémentaire pourra être réclamée, sur justificatifs, lorsque les frais de recouvrement exposés sont supérieurs au montant de l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement,
  • Exemple de mention à insérer dans les conditions générales de vente

    Conformément aux articles L441-1 et L 441-10 du Code de commerce, tout retard de paiement entraîne de plein droit, outre les pénalités de retard, une obligation pour le débiteur de payer une indemnité forfaitaire de 40 € pour frais de recouvrement.

    Une indemnité complémentaire pourra être réclamée, sur justificatifs, lorsque les frais de recouvrement exposés sont supérieurs au montant de l'indemnité forfaitaire.

  • sur les factures. Au titre de l'article L 441-3 du Code de commerce, l'indemnité forfaitaire de 40 € est un montant fixe qui doit obligatoirement apparaître dans le corps de la facture de vente de marchandises ou de prestations de services.
  • Exemple de mention à insérer sur les factures

    En cas de retard de paiement, indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement : 40 euros

L'absence de la mention de l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement et de son montant dans les conditions de règlement est sanctionnée d'une amende de 15 000 € (alinéa 14 de l'article L. 441-6 du code de commerce).

Le défaut de ces mentions sur la facture est sanctionné d'une amende de 75 000 € (article L. 441-4 du code de commerce).

L'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement est-elle due en plus des pénalités de retard ?

L'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement vient s'ajouter aux pénalités de retard.

Cependant, le montant de l'indemnité ne doit pas être inclus dans la base de calcul de ces pénalités.

L'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement n'exclut pas la possibilité pour le créancier de demander au juge une indemnisation complémentaire, sur justification, lorsque les frais exposés sont supérieurs au montant de l'indemnité forfaitaire (par exemple pour la rémunération d'un avocat ou d'une société de recouvrement de créances).

L'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement est-elle soumise à la TVA ?

L'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement a pour objet de réparer le préjudice subi par le créancier du fait de son paiement tardif, constitutif d'un manquement de ses obligations contractuelles par le débiteur.

Elle n'est par conséquent pas soumise à la TVA, qui n'est applicable que sur la contrepartie d'une livraison de bien ou d'une prestation de services réalisée à titre onéreux.