Comment réaliser un bilan sans expert-comptable ?

Le bilan est un document comptable qui expose tout ce que l'entreprise possède à un instant donné. Il est divisé en deux parties : l'actif et le passif.

Qu'est-ce qu'un bilan dans les comptes annuels ?

Le bilan est un document comptable divisé en deux parties : l'actif et le passif.

L'actif regroupe tout ce que la société possède (terrains, brevets, immeubles, sites de production...). On y trouve essentiellement :

  • les immobilisations avec les valeurs brutes, les amortissements et les valeurs nettes,
  • les stocks de marchandises, de matières premières et les travaux en cours,
  • les créances clients, fiscales et sociales,
  • la trésorerie, dont les comptes bancaires, les Valeurs Mobilières de Placement, les autres placements de trésorerie et les caisses.

Le passif détermine la provenance des fonds (le capital social, les réserves, les dettes...). Il comporte :

  • les capitaux propres de l'entreprise, avec notamment le capital social, les réserves et le report à nouveau,
  • les dettes financières, notamment les emprunts bancaires et les comptes courants d'associés,
  • les dettes fournisseurs, fiscales et sociales (factures, impôts et charges sociales à payer).

Réalisation d'un bilan comptable : la vérification des soldes comptables

La vérification des soldes comptables (ou révision comptable) doit être réalisée au minimum une fois par an, lors de la clôture des comptes annuels.

Cette étape est indispensable car les erreurs sont fréquentes : omission d'une facture ou d'un règlement, utilisation d'un mauvais numéro de compte, inversion de chiffres...

Il faut vérifier l'existence et la valorisation de chacun des comptes du bilan.

Bilan comptable : les comptes d'attente

Le compte " 47. Comptes transitoires ou d'attente " est utilisé pour enregistrer des sommes qui n'ont pas pu être imputées immédiatement, pour plusieurs raisons : écart inexpliqué, facture non identifiée...

Les logiciels comptables l'utilisent également en cas de problème de lettrage, de centralisation...

En fin d'année, son solde doit être égal à 0. Il faut donc tenter d'identifier la source du problème et inscrire la bonne écriture comptable.

A défaut, il faut passer l'écart en pertes et profits :

  • au compte " 758. Produits divers de gestion courante ", si le solde est créditeur ;
  • au compte " 658. Charges diverses de gestion courante ", si le solde est débiteur.

Bilan comptable : les comptes de trésorerie

Il s'agit des comptes de classe 5 qui comprennent essentiellement les valeurs mobilières de placement, la caisse, les comptes bancaires et les virements internes.

Pour les valeurs mobilières de placement, il faut vérifier que le solde du compte correspond bien aux titres que l'entreprise détient à la clôture de l'exercice. En particulier, il est nécessaire de vérifier que leur cession apparaît bien au prix d'achat et non au prix de vente.

Un relevé de portefeuille sera également envoyé par la banque. Il faut comptabiliser une dépréciation si le cours de clôture est inférieur au prix d'achat.

Il faut ensuite vérifier le solde du compte bancaire de l'entreprise avec le rapprochement de banque en principe établi tous les mois. En effet, il est fréquent que les établissements bancaires commettent des erreurs : prélèvement en double, mauvais montant... :

  • En cas de découvert, il faut estimer les agios que l'entreprise aura à payer.
  • Dans le cas inverse, il faut enregistrer les intérêts à recevoir dans le compte " Produits à recevoir ".

La somme figurant dans la caisse doit correspondre, pour les espèces au compte " 53. Caisse " et, pour les chèques à encaisser au compte " 5112. Chèques à encaisser ".

S'il existe des écarts, il faut passer l'écart en pertes et profits :

  • au compte " 758. Produits divers de gestion courante ", si le solde est créditeur ;
  • au compte " 658. Charges diverses de gestion courante ", si le solde est débiteur.

Le compte " 58. Virements internes " permet d'enregistrer les mouvements de fonds entre la banque et la caisse ou entre deux comptes bancaires.

Le solde de ce compte doit normalement être égal à 0 lors de la clôture. Si ce n'est pas le cas, il faut retrouver les écritures qui ne s'annulent pas et les corriger.

Bilan comptable : les comptes clients

Les comptes clients sont tous les comptes commençant par 41. Il faut commencer par éditer une balance auxiliaire clients et vérifier que son total correspond à la balance générale.

L'entreprise doit se focaliser sur les points suivants :

  • les soldes créditeurs. Il s'agit d'avoirs ou d'acomptes reçus mais il est aussi possible qu'un règlement ait été comptabilisé deux fois ou que l'entreprise ait oublié d'enregistrer une facture.
  • les factures émises depuis plusieurs mois. En cas de difficultés financières d'un client ou de litige avec celui-ci, l'entreprise devra enregistrer une dépréciation.
  • les traites restant à encaisser. Elles ont en principe été comptées lors des travaux d'inventaire. Leur total doit correspondre au solde du compte "413.Effets à payer".
  • les factures émises après la clôture. L'entreprise doit vérifier si certaines d'entre elles ne concernent pas des évènements relatifs à l'exercice précédent. Si c'est le cas, il faut enregistrer une écriture de facture à émettre.

Bilan comptable : les comptes fournisseurs

Les comptes fournisseurs sont tous les comptes commençant par 40. Leur contrôle est assez similaire à celui des comptes clients.

Il faut commencer par éditer une balance auxiliaire fournisseurs et vérifier que son total correspond à la balance générale.

L'entreprise devra se focaliser sur les points suivants :

  • les soldes débiteurs. Il s'agit d'avoirs ou d'acomptes versés mais il est aussi possible qu'un règlement ait été comptabilisé deux fois ou que l'entreprise ait oublié d'enregistrer une facture. Un acompte versé à un fournisseur ayant fait faillite doit être enregistré dans le compte "678.Autres charges exceptionnelles".
  • les factures parvenues à échéance depuis plusieurs mois et toujours pas réglées. En cas de litige, il faut passer une provision. En cas d'impossibilité d'honorer une facture, l'entreprise doit transférer sa dette dans le compte "778. Autres produits exceptionnels".
  • les factures émises après la clôture. Vérifiez si certaines d'entre elles ne concernent pas des évènements relatifs à l'exercice précédent (livraison ou réalisation d'une prestation). Si c'est le cas, il faut enregistrer une écriture de factures non parvenues. Il en va de même des avoirs reçus.

Réalisation d'un bilan comptable : bilan comptable simplifié ou non ?

C'est le régime d'imposition et le chiffre d'affaires de l'entreprise qui déterminent si le bilan doit être plus ou moins détaillé et s'il doit être accompagné d'un compte de résultat et d'annexes.

Peuvent réaliser un bilan simplifié :

  • les entreprises individuelles dont le chiffre d'affaires n'excède pas certaines limites (818 000 € pour les ventes et fournitures de logements ou 247 000 € pour les prestations de services).
  • les commerçants et sociétés commerciales ne dépassant pas deux des trois seuils suivants : 4 million d'euros de total de bilan ; 8 million de chiffre d'affaires ; 50 salariés.

Les autres entreprises devront réaliser un bilan comptable plus détaillé (liasses 2050-A et 2051-B).

Comment réaliser un bilan sans expert-comptable ?

Le bilan comptable est uniquement constitué des comptes de patrimoine, c'est-à-dire des comptes de classe 1 à 5.

Pour réaliser un bilan comptable, il faut commencer par regrouper les soldes de la balance générale, puis les reporter dans les bonnes catégories.

Le total de l'actif doit absolument être égal au total du passif.

Bilan comptable : à l'actif

Voici un tableau regroupant, pour chaque catégorie, les soldes des comptes que l'entreprise doit reporter. Les chiffres indiqués incluent également toutes les subdivisions.

Seuls les soldes débiteurs doivent être reportés (sauf pour les amortissements et les dépréciations).

Les comptes d' et de dépréciation viennent en diminution des valeurs brutes, dans une seconde colonne.

Poste de l'actif Comptes concernés
  Valeur brute Amortissements et dépréciations
Immobilisations incorporelles :    
-Fonds commercial 20207 2902907
-Autres 2020205- 208 280 - 2902908
Immobilisations corporelles 2223 28291
Immobilisations financières 227 29297
TOTAL I    
Stocks (autres que marchandises) 333335 39393939395
Stocks de marchandises 37 397
Avances et acomptes versés 4091  
Créances :    
- Clients et comptes rattachés 41 491
- Autres créances 40 (sauf 4091) - 444446 496
Valeurs mobilières de placement 50 590
Disponibilités (autres que caisse) 5558  
Caisse 53  
TOTAL II    
Charges constatées d'avance   486
TOTAL GENERAL : I + II + Charges constatées d'avance

Bilan comptable : au passif

Le passif regroupe les soldes créditeurs des comptes de classe 1 à 5, à l'exception des amortissements et dépréciations.

Poste du passif Comptes concernés
Capital 10108
Ecart de réévaluation 105
Réserves :  
- Réserves légales 1061
- Réserves réglementées 1064
- Autres 1061068
Report à nouveau 110 - 119
Résultat de l'exercice Résultat du compte de résultat
Provisions réglementées 14
TOTAL CAPITAUX PROPRES  
Provisions 15
Dettes :  
- Emprunts et dettes assimilées 16 et 51 créditeurs
- Avances et acomptes reçus 4191
- Fournisseurs et comptes rattachés 40
- Autres 4444446
Produits constatés d'avance 487
TOTAL GENERAL : I + II + Produits constatés d'avance