Qu'est-ce qu'un business plan ? Exemples de business plan

Un business plan est un document écrit qui permet de présenter le projet de création d'une entreprise, ainsi que son évolution durant ses 3 premiÚres années d'existence.

En quoi consiste un business plan ?

Un business plan est un document écrit qui permet à un créateur d'entreprise de présenter un projet à des partenaires ou à des financeurs. Il comprend une partie descriptive et une partie chiffrée.

Une fois que le créateur démarré les formalités de création de son entreprise, le business plan devient :

  • Le contrat qui le lie Ă  ses partenaires et Ă  ses financeurs et qui permet de dĂ©terminer si le crĂ©ateur respecte ou non ses prĂ©visions.
  • Le document qui sert de rĂ©fĂ©rence pour Ă©valuer son entreprise au cas oĂč il souhaiterait la revendre ou conclure un pacte d'associĂ©s.
  • Une feuille de route pour que l'entreprise aille au maximum de ses possibilitĂ©s.

Le business plan n'est pas un document figé. Certaines prévisions peuvent ne pas aboutir dans la réalité ou ne pas s'avérer réalisables. C'est pourquoi il peut exister plusieurs versions du business plan.

Un business plan est avant tout un document de travail qui va évoluer lors de chaque étape significative du projet et de la vie de l'entreprise : lancement d'un nouveau produit, recherche de nouveaux partenaires financiers, développement à l'international...

Comment se présente un business plan ?

La rédaction du business plan permettra au créateur d'affiner peu à peu sa vision en réfléchissant :

  • au produit ou Ă  la prestation qu'il va proposer,
  • aux personnes Ă  qui son produit ou sa prestation s'adresse,
  • au besoin prĂ©cis auquel il rĂ©pond,
  • Ă  ce qui va le diffĂ©rencier de ses concurrents,
  • aux frais qu'il va devoir engager,
  • au volume des ventes qu'il est susceptible de rĂ©aliser avec les moyens dont il dispose.

La longueur moyenne d'un business plan est de 20 à 50 pages. Il s'agit d'un document synthétique, simple et clair.

Un business plan n'est pas obligatoirement un document Word composé de plusieurs chapitres. Un business plan peut aussi se présenter sous forme de slides, avec un outil comme PowerPoint ou Keynotes.

L'esthétique est un élément essentiel du business plan. Le partenaire ou le financeur va souvent avoir à lire plusieurs business plans à la suite. Le rédacteur du business plan donc faire en sorte que le sien soit mémorable tant par son contenu que par sa forme.

Une présentation aérée avec des titres facilement repérable et agrémentée de tableaux et de graphiques donnent une impression agréable au lecteur.

N'hésitez pas à faire appel à une agence de communication qui s'en chargera pour quelques centaines d'euros.

Le Crédit agricole a mis en ligne un modÚle de business plan sous forme de cadres à remplir et de croix à cocher.

Combien de parties un business plan doit-il comporter ?

Un business plan comprend 7 parties :

  • une page pour rĂ©sumer le projet, l'executive summary,
  • une partie qui prĂ©sente le projet,
  • une partie qui prĂ©sente l'Ă©quipe dirigeante,
  • une partie qui prĂ©sente les partenaires clĂ©s du projet,
  • une partie qui prĂ©sente sa stratĂ©gie,
  • un plan financier,
  • une partie qui prĂ©sente les caractĂ©ristiques de la future entreprise et explique ses besoins en capitaux et en crĂ©dits.

Pensez Ă  :

  • Indiquer sur chaque page "Document confidentiel" ou simplement "Confidentiel".
  • Mettre le rĂ©sumĂ© en tĂȘte du document.
  • IntĂ©grer une table des matiĂšres.
  • Structurer le business plan en chapitres.
  • IntĂ©grer des titres significatifs et attractifs qui permettent de rĂ©sumĂ© en quelques mots le contenu du business plan.
  • InsĂ©rer des pictogrammes, des visuels ou des graphiques qui illustrent le propos.
  • Faire signer un accord de confidentialitĂ© avant la prĂ©sentation du business plan.

Existe-t-il des logiciels pour réaliser son business plan ?

Il existe de nombreux logiciels pour réaliser un business plan :

L'utilisation d'un logiciel permet un gain de temps considérable et permet de facilement passer de l'aspect marketing à l'aspect financier du projet.

OĂč trouver des exemples de business plan gratuits ?

Exemples de business plan gratuits :

Comment rédiger un business plan concrÚtement ?

1Úre étape : Définir précisément son projet

La premiÚre étape de réalisation d'un business plan consiste à définir son projet en répondant aux questions suivantes :

  • Quels sont les Ă©lĂ©ments qui rendent le projet rĂ©aliste (compĂ©tences, rĂ©seaux, expĂ©rience antĂ©rieure...) ?
  • Comment est nĂ© le projet ? Quels sont les objectifs du crĂ©ateur concrĂštement ?
  • Quels produits et services l'entreprise va-t-elle proposer ? A quels besoins rĂ©pondent-ils ? En quoi sont-ils diffĂ©rents de ceux qui existent dĂ©jĂ  ?
  • Qui seront les clients de l'entreprise et sur quels marchĂ©s se trouvent-ils ?
  • Qui seront les concurrents de l'entreprise ? Quelle place l'entreprise peut-elle se faire face Ă  eux ?
  • Comment l'entreprise va-t-elle trouver des clients ?
  • Quels seront les coĂ»ts, les prix de vente, le volume des ventes de l'entreprise ?
  • Qui sont les partenaires de l'entreprise (fournisseurs, importateurs, distributeurs, sous-traitants...) ? Sont-ils fiables ?
  • Quels obstacles se prĂ©sentent sur le chemin de l'entreprise (investissements importants, concurrents proposant un service ou un produit similaire pour un coĂ»t trĂšs faible, bons emplacements monopolisĂ©s par un concurrent, manque de notoriĂ©tĂ©, mauvaise image du produit ou du service, autorisation Ă  obtenir avant de dĂ©marrer votre activitĂ©, rĂ©glementation contraignante...) ?
  • De quelle somme d'argent l'entreprise a-t-elle besoin pour concrĂ©tiser son projet ? Comment va-t-elle l'obtenir ?
  • Quel chiffre d'affaires le crĂ©ateur espĂšre-t-il rĂ©aliser ?

Les différents acteurs du secteur de l'entreprise (associations professionnelles, chambres de commerce et d'industrie, ...) peuvent aider le créateur à obtenir des informations.

2Úme étape. Formuler une stratégie

La formulation de la stratégie va consister à détailler davantage les réponses fournies aux questions énoncées précédemment.

A ce stade, il peut aussi ĂȘtre nĂ©cessaire de protĂ©ger son idĂ©e.

Définir les prestations et produits proposés

Le créateur doit définir précisément ce qu'il propose :

  • Un produit ou un service unique ?
  • Une combinaison de produits ou de services ?
  • Une gamme de produits ou de services ?

Puis, il doit expliquer à quels besoins ces produits ou prestations répondent, segment par segment de clientÚle.

Segmenter une clientĂšle

Un ciblage par segment permet de proposer les offres les plus adaptées à ses différents clients.

Le créateur peut classer ses clients en fonction de 3 critÚres :

  • Un critĂšre socio-Ă©conomique : la profession, la catĂ©gorie socioprofessionnelle (CSP), le niveau de revenus.
  • Un critĂšre dĂ©mographique : l’ñge, le sexe, la situation familiale, la situation conjugale (cĂ©libataire ou en couple), le niveau d’études, la taille et le poids.
  • Un critĂšre gĂ©ographique : le lieu de rĂ©sidence, le lieu de travail


Présenter les clients ciblés par l'entreprise

Il est important de répondre aux questions suivantes :

  • Qui seront les clients ? Des particuliers ? Des entreprises ? Des institutions ?
  • Quelles sont les habitudes d'achat des clients ? Par quel canal de distribution ? A quel prix sont-ils prĂȘts Ă  acheter ?
  • Quel est le volume du marchĂ© ? Quelle part de marchĂ© l'entreprise vise-t-elle ?

DĂ©finir les moyens de faire connaĂźtre l'entreprise

Pour que ses outils de promotion soient efficaces, le crĂ©ateur doit prĂ©alablement dĂ©finir quels sont les centres d'intĂ©rĂȘts et les comportements d'achat de ses clients.

A partir de ces informations, il pourra déterminer quels sont les moyens de promotions les plus adaptés : publicité sur internet, distribution de prospectus dans les boßtes aux lettres ou sur la voie publique...

Il doit ensuite expliquer comment il compte mettre ses produits et prestations Ă  la disposition de ses clients. Pour un commerce physique, il s'agit essentiellement de dĂ©finir sa zone de chalandise, c'est-Ă -dire le quartier oĂč le crĂ©ateur envisage de s'implanter.

A noter : l'INSEE a mis en place un outil qui permet d'obtenir des informations sur sa zone de chalandise : catégorie sociale des habitants, concurrence, panier moyen...

Identifier ses concurrents

Il est important d'identifier les concurrents de l'entreprise, en répondant aux questions suivantes :

  • Qui sont les concurrents directs, c'est-Ă -dire les concurrents proposant le mĂȘme type de produits ou de prestations ?
  • Qui sont les concurrents indirects, c'est-Ă -dire les concurrents proposant un autre type de produits ou de prestations mais rĂ©pondant au mĂȘme besoin ?
  • Quelle est la santĂ© des concurrents (chiffre d'affaires, rĂ©sultats, croissance...) ? Quelles sont leurs forces et leurs faiblesses ?
  • Comment s'organise l'offre existante ?
  • Comment le marchĂ© est-il structurĂ© (nombre de concurrents, de fournisseurs, types de canaux de distribution...) ?
  • Comment les concurrents risquent-ils de rĂ©agir Ă  un nouvel entrant sur le marchĂ© (baisse des prix, campagne de publicitĂ© agressive...) ?

Identifier ses contraintes

Les contraintes sont principalement apportées par la rÚglementation, les brevets déposés par les concurrents ou encore le fonctionnement du marché.

Pour bien les identifier, le créateur doit répondre aux questions suivantes :

  • Quelle est la rĂ©glementation qui rĂ©git son activitĂ© et ses contraintes ? Comment est-elle appliquĂ©e par ses concurrents ?
  • Quels sont les brevets qui protĂšgent les produits existants ? Pendant encore combien de temps ?
  • Quelles relations les acteurs du marchĂ© ont-ils nouĂ© entre eux (partenariat, entente...) ?

Identifier les partenariats Ă  mettre en place

Certaines activités nécessitent de travailler avec des partenaires : fournisseurs, sous-traitants...

Il est important de bien les identifier et de déterminer les activités et les ressources qu'ils maßtrisent.

Puis, le créateur doit se poser les questions suivantes :

  • Avoir des partenaires renforcerait-il la valeur ajoutĂ©e du projet ?
  • Cela permettrait-il de se concentrer sur un aspect plus important de l'activitĂ© de l'entreprise ?
  • Quel intĂ©rĂȘt y aurait-il Ă  les intĂ©grer directement au projet ?

3Ăšme Ă©tape. Construire un plan financier

Une fois la stratégie définie, il faut la traduire économiquement dans un plan financier, en général sur 3 ans.

Un plan financier se compose de plusieurs éléments :

  • Le compte d'exploitation, qui va lister toutes les dĂ©penses nĂ©cessaires Ă  l'activitĂ© et toutes les recettes gĂ©nĂ©rĂ©es par l'activitĂ©, puis les traduire en euros.
  • Les besoins de financement du projet, et plus prĂ©cisĂ©ment :
    - les investissements à réaliser : immobilisations à acquérir (machines, bùtiment), les frais de développement, les frais de démarrage de l'activité ;
    - le besoin en fonds de roulement qui correspond à la somme dont vous avez besoin pour commencer à faire fonctionner votre entreprise avant l'arrivée de vos premiers clients (payer vos salariés, vos fournisseurs, vos loyers...).
  • Le plan de trĂ©sorerie, qui permet d'Ă©valuer toutes les dĂ©penses et les recettes prĂ©visibles de votre entreprise au cours de la premiĂšre annĂ©e de son existence.
  • Les indicateurs de rentabilitĂ© : dĂ©lai de retour sur investissement, capacitĂ© d'autofinancement, valeur actualisĂ©e nette...
  • Le bilan actif/passif, qui va prĂ©senter quelles sont les sources de financements de l'entreprise (passif) et comment elle va les utiliser (actif).
  • L'analyse de sensibilitĂ©, qui consiste :
    - à faire varier vos hypothÚses de base (en augmentant ou en diminuant vos coûts ou vos prix de vente),
    - en imaginant, à cÎté du scénario réaliste, le scénario du meilleur, le scénario du pire et le scénario catastrophe.

A cette étape du business plan, il est conseillé de se faire aider par un expert-comptable ou une personne à l'aise avec les chiffres et la comptabilité d'entreprise.