Faut-il créer une SCI pour sa chambre d'hôtes ou son gîte rural ?- Assistance juridique entreprise gratuite
Restauration
rapide
Gîte et
chambre
d'hôtes
Services à la
personne
E-commerce
Recouvrer
une dette
Rémunérer un
gérant de SARL
Gérer un
compte courant
d'associé
Dividendes :
mode d'emploi
Réaliser une
assemblée
annuelle de
SARL
Céder des
parts
de SARL
Céder un fonds
de commerce
Rompre un bail
commercial
Dissoudre une
SARL
Démission d'un
gérant de SARL
10 astuces
pour éviter
les impayés
Organiser une
manifestation
artistique
Créer
une SARL
Révoquer un
gérant de SARL
Augmenter le
capital d'une
SARL
Remplir la
déclaration de
TVACA12
Modifier les
statuts d'une
SARL
Céder un bail
commercial
Dissoudre une
EURL
Formalités de
création
d'une SARL
Rédiger des
statuts de
SARL
Coiffure
Sous-louer un
bail commercial
Conclure un
contrat de
location-
gérance
Nommer le
gérant
d'une SARL
Se défendre
devant les
prud'hommes
Modifier un
contrat de
travail

Renouveler une
période d'essai

Rupture
amiable

Rompre une
période d'essai

Rompre un
contrat
d'apprentissage
Rupture
conventionnelle
Rompre un
CDD

Contester un
licenciement

Blâme et
avertissement
Mise à pied
disciplinaire :
mode d'emploi
Rétrogradation
disciplinaire
Mutation
disciplinaire
Licenciement
pour faute
Sanctionner un
salarié

Donner sa
démission

Faut-il créer une SCI pour sa chambre d'hôtes ou son gîte rural ?


De nombreux créateurs de chambres d'hôtes ou de gîte rural s'interrogent sur l'opportunité de créer une SCI afin de séparer leur activité de la gestion du bien immobilier.



Le montage SCI chambres d'hôtes /gîte rural

Le montage consiste en l'achat de la maison d'hôtes par une Société civile immobilière. La SCI finance l'acquisition de la maison qu'elle loue ensuite en partie à une entreprise (SARL par exemple) pour l'activité chambre d'hôtes. La SCI sera chargée de l'entretien des chambres d'hôtes/du gîte rural.

La société gère ainsi l'hébergement, facture les prestations, rémunère le gérant et payer ses loyers à la SCI.

Il est nécessaire de créer deux structures distinctes car une SCI a un objet civil : elle peut louer des locaux mais ne peut pas faire de location meublée. Entre la SCI et la société, il faut conclure un bail commercial en tenant bien compte des gros travaux et des petits travaux. Le bail commercial pourra faire prendre en charge par la SCI les travaux liés à l'exploitation de chambres d'hôtes.

Ce schéma fréquent dans l'hôtellerie est plus rare pour les chambres d'hôtes ou les gîtes ruraux.



Les avantages du montage SCI chambres d'hôtes /gîte rural

Acheter l'immeuble qui abritera vos chambres d'hôtes ou votre gîte rural par le biais d'une SCI présente divers avantages :

  • la SCI offre plus de possibilités financements. Vous pouvez soit emprunter à titre personnel les fonds nécessaires à l'acquisition de l'immeuble et en faire apport à la SCI, soit emprunter directement les fonds nécessaires via la SCI,
  • la SCI permet d'acquérir plus facilement un immeuble à plusieurs. Il sera ainsi possible de répartir les parts représentatives du capital entre les personnes souhaitant acquérir l'immeuble,
  • le fait de posséder un immeuble via une SCI pourra permettre aux propriétaires de la société de céder plus facilement leur bien à leurs enfants ou autres héritiers, en effectuant des donations de parts de la SCI. Après le décès, il évitera le risque d'indivision car certains actes pourront être effectués même si tous les indivisaires ne sont pas d'accord, puisque ce seront les règles de majorité prévues dans les statuts de la SCI qui s'appliqueront,
  • les bénéfices de la SCI peuvent être imposés à l'impôt sur les sociétés, au taux fixe de 15% pour les 38 120 premiers euros de bénéfice et de 33.33% pour ce qui dépasse, et il n'y aura donc pas d'imposition directe au nom des associés. Cette option est particulièrement avantageuse pour les propriétaires imposés dans les tranches supérieures du barème de l'impôt sur le revenu.



Les inconvénients du montage SCI chambres d'hôtes /gîte rural

La SCI présente des inconvénients :

  • certaines opérations peuvent être considérées par l'administration fiscale comme un abus de droit,
  • les associés sont indéfiniment responsables des dettes de la société. Les créanciers doivent d'abord poursuivre la société. Si cette dernière ne règle pas ses dettes, ils peuvent poursuivre les associés pour la totalité des dettes, à proportion de leur part respective dans le capital de la société,
  • par le jeu de clauses d'agrément prévues dans les statuts, et qu'ils ne peuvent contester, les associés se trouvent parfois dans l'impossibilité de sortir de la SCI dans des conditions financières correctes,
  • la constitution d'une SCI nécessite des démarches administratives multiples : dépôt des fonds en banque, rédaction des statuts, publication de l'avis de constitution, demande d'immatriculation, déclaration fiscale d'existence etc. Si l'un des associés apporte un immeuble, le recours à un notaire est obligatoire, puisqu'il y aura transfert de propriété.

La création d'une SCI est également source de contraintes d'ordre patrimoniale pour les associés :

  • il leur devient difficile d'obtenir des crédits personnels, les banques ne se contentant pas de parts sociales pour garantir un emprunt, la vente forcée de parts de SCI étant très aléatoire. Elles exigent généralement que la SCI se porte caution pour garantir les engagements pris par un associé, voire que les associés se portent personnellement garants des dettes de la société, notamment de ses emprunts,
  • la SCI ne peut recourir aux prêts favorisant l'accession à la propriété immobilière, comme le prêt épargne logement, le prêt conventionné où le prêt à taux zéro.

Guides pratiques à télécharger