Compte courant d'associé débiteur : possible ou pas ?


LES GUIDES JURIDIQUES DE L'ENTREPRISE

Techniquement, un compte courant d'associé débiteur est un prêt consenti par la société à ses associés. Est-ce autorisé ?

Compte courant d'associé

Compte courant d'associé débiteur : autorisé dans certains cas

Dans les sociétés par actions, il est interdit à peine de nullité, aux administrateurs, directeurs généraux ou représentants permanents des personnes morales, aux conjoints ascendants et descendants des dirigeants ci-avant visés, de se faire consentir par ces sociétés un découvert en compte courant. A l'inverse, les associés non dirigeants et les associés personnes morales peuvent se faire consentir un découvert en compte courant.

Dans les SARL, l'interdiction s'étend aux dirigeants et associés personnes physiques, ainsi qu'à leurs conjoints ascendants-descendants et à toute personne interposée. Il s'agit dans tous les cas d'une nullité d'ordre public qui peut être invoquée par les tiers et les créanciers sociaux lésés dès lors qu'ils sont en mesure de justifier un intérêt personnel, légitime et juridiquement établi.

En cas de besoin, notre partenaire peut vous accompagner dans la rédaction de votre convention d'avance en compte courant : rédigez votre convention d'avance en compte courant en quelques clics.

Dans les sociétés civiles et dans les SCOP, les comptes courants peuvent être débiteurs. En revanche, dans toutes les autres sociétés dans lesquelles les associés sont personnellement tenus des dettes sociales au-delà de leurs apports, l'existence d'un compte courant débiteur reste possible, mais fiscalement réglementée.

Compte courant d'associé

Avances en compte courant d'associé

Régime juridique, modèles et pièges à éviter

TÉLÉCHARGER

Compte courant débiteur interdit : sanctions

Lorsque le compte courant d'un associé est débiteur, il est considéré comme s'étant vu accorder un prêt par la société. Or, en droit des sociétés, il s'agit d'une convention interdite pour les sociétés de capitaux qui est considéré comme un abus de biens sociaux.

Autrement dit, l'associé doit rembourser l'entreprise au plus vite ou il lui faut trouver des frais nécessaires à se rembourser. On peut citer pêle-mêle, des indemnités kilométriques, remboursement des frais de repas avancés par l'associé, des factures payées par l'associé pour le compte de l'entreprise. Il faut évidemment que cela soit sincère, régulier et justifié.

Vous souhaitez utiliser correctement un compte courant d'associé ?

Votre société a besoin de trésorerie. Plutôt que de souscrire un emprunt bancaire, elle peut demander à un ou plusieurs associés de lui consentir un prêt.

Cependant, afin de pouvoir mettre des fonds à disposition d'une société, il convient de respecter quelques règles. Par ailleurs, même si le fonctionnement d'un compte courant d'associé est simple, il n'est pas exempt de risques pour la société.

Le guide "Gérer un compte courant d'associé" a précisément pour but de vous présenter les règles à suivre.

Guides à télécharger

Nos services

Assistant-juridique.fr

Suivez-nous