Comment réaliser le bilan financier d'une association ?

Le bilan financier d'une association donne des informations sur les ressources de l'association et leur utilisation.

Qu'est-ce que le bilan financier d'une association ?

Le bilan financier d'une association constitue l'un des composants des comptes annuels avec le compte de résultat et l'annexe.

Le bilan financier d'une association enregistre :

  • tout ce qu'elle détient (stocks, matériel...),
  • tout ce que ses clients lui doivent,
  • tout ce qu'elle doit à ses fournisseurs,
  • et, tout ce qui figure dans son compte en banque.

Que doit comporter le bilan financier d'une association ?

Le bilan financier d'une association est communément présenté en deux colonnes équilibrées intitulées "Actif" (colonne de gauche) et "Passif" (colonne de droite).

ACTIF PASSIF

ACTIF IMMOBILISE

Immobilisations incorporelles

  • Frais d'établissement
  • Frais de recherche et de développement
  • Donations temporaires d'usufruit
  • Concessions, brevets, licences, marques, procédés, logiciels, droits et valeurs similaires
  • Immobilisations incorporelles en cours
  • Avances et acomptes

Immobilisations corporelles :

  • Terrains
  • Constructions
  • Installations techniques, matériel et outillage industriel
  • Immobilisations corporelles en cours
  • Avances et acomptes

Biens reçus par legs ou donations destinés à être cédés

Immobilisations financières :

  • Participations et Créances rattachées
  • Autres titres immobilisés
  • Prêts
  • Autres

TOTAL I

ACTIF CIRCULANT

Stocks et en-cours

Créances :

  • Créances clients, usagers et comptes rattachés
  • Créances reçues par legs ou donations
  • Autres

Valeurs mobilières de placement

Instruments de trésorerie

Disponibilités

Charges constatées d'avance

TOTAL II

Frais d'émission des emprunts (III)

Primes de remboursement des emprunts (IV)
Écarts de conversion Actif (V)

TOTAL GENERAL (I + II + III + IV + V)

FONDS PROPRES

Fonds propres sans droit de reprise :

  • Fonds propres statutaires
  • Fonds propres complémentaires

Fonds associatifs avec droit de reprise :

  • Fonds propres statutaires
  • Fonds propres complémentaires

Écarts de réévaluation

Réserves :

  • Réserves statutaires ou contractuelles
  • Réserves pour projet de l'entité
  • Autres

Report à nouveau

Excédent ou déficit de l'exercice

Situation nette (sous total)

Fonds propres consomptibles

Subventions d'investissement

Provisions réglementées

TOTAL I

FONDS REPORTES ET DEDIES

Fonds reportés liés aux legs ou donations

Fonds dédiés

TOTAL II

PROVISIONS

  • Provisions pour risques
  • Provisions pour charges

TOTAL III

DETTES

  • Emprunts obligataires et assimilés (titres associatifs)
  • Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit
  • Emprunts et dettes financières diverses
  • Dettes Fournisseurs et Comptes rattachés
  • Dettes des legs ou donations
  • Dettes fiscales et sociales
  • Dettes sur immobilisations et comptes rattachés
  • Autres dettes
  • Instruments de trésorerie
  • Produits constatés d'avance

TOTAL IV

Écarts de conversion Passif (V) X X

TOTAL GENERAL (I + II + III + IV + V)

Dettes :

  • Emprunts et dettes/établissements de crédit
  • Emprunts et dettes financières diverses
  • Dettes fournisseurs et comptes rattachés
  • Dettes fiscales et sociales
  • Dettes sur immobilisations et comptes rattachés
  • Autres dettes

A l'actif du bilan financier d'une association

A l'actif du bilan financier (à gauche), on trouve :

  • les immobilisations, qui regroupent tout ce que l'association possède durablement pour assurer ses activités (matériel de bureau, véhicule, locaux...),
  • les stocks, qui peuvent être les biens produits dans le cadre de l'activité de l'association ou qu'elle revend pour se financer (t-shirt, épinglettes...),
  • les créances sont les sommes dues à l'association par ses clients,
  • la banque, si l'association n'est pas à découvert.

Au passif du bilan financier d'une association

Au passif du bilan financier (à droite), on trouve :

  • les fonds propres (apports). Il s'agit de l'ensemble des fonds et des biens mis à disposition par un tiers au profit de l'association,
  • les réserves. Elles sont constituées par le cumul des résultats bénéficiaires antérieurs. C'est l'Assemblée Générale qui décide de l'affectation du résultat en réserve ou en report à nouveau,
  • le report à nouveau. Il correspond au cumul des résultats antérieurs (excédents ou déficits) non affectés en réserve,
  • le résultat de l'année. Le résultat représente l'excédent (ou le déficit) dégagé par l'association à la fin d'un exercice.
  • les subventions d'investissement,
  • les provisions pour risques et charges,
  • les fonds dédiés (subventions ou dons reçus avec un but précis),
  • les dettes constituées par les emprunts et les dettes de fonctionnement : impôts, cotisations sociales ou fournisseurs non payés, solde négatif du compte en banque.

Quelles sont les associations tenues de réaliser un bilan financier ?

Les associations suivantes doivent réaliser chaque année un bilan financier :

  • les associations dont les statuts prévoient la tenue d'une comptabilité faisant apparaître un bilan, un compte de résultat et un annexe conformes au règlement comptable applicable ;
  • les associations ayant reçu une ou plusieurs subventions publiques dont le montant global excède 153 000 € par an ;
  • les associations ayant une activité économique et dépassant, à la fin de l'année civile ou à la clôture de l'exercice, deux des trois seuils suivants :
    - 50 salariés en CDI,
    - 3 100 000 € de chiffre d'affaires (montant des ventes de produits et services liés à l'activité courante) ou de ressources (montant des cotisations, subventions et produits de toute nature liés à l'activité courante),
    - 1 550 000 € de total du bilan.
  • les associations qui émettent des valeurs mobilières ;
  • les associations faisant appel public à la générosité ;
  • les associations recevant des dons supérieurs à 153 000 € ouvrant droit au bénéfice du donateur à réduction d'impôt ;
  • les associations titulaires de certains agréments ;
  • les associations reconnues d'utilité publique ;
  • es associations dans lesquelles intervient un commissaire aux comptes (quel que soit le fondement de sa mission).

Comment analyser le bilan financier d'une association ?

Les différents postes du bilan renseignent sur la santé financière de l'association. Ils sont révélateurs de la capacité de l'association à faire face à son fonctionnement (besoin en fonds de roulement), et donc de sa capacité à emprunter.

Pour analyser le bilan financier d'une association, il ne faut conserver que quelques masses pertinentes :

  • à l'actif, les immobilisations (immeuble, matériel), les stocks (fournitures, produits, marchandises), les créances (cotisations, subventions et factures client non réglées) et les disponibilités (caisse et banque),
  • au passif, les fonds propres (cumul des résultats de l'exercice et des exercices antérieurs, apports et subventions d'investissement), les emprunts et les dettes à court terme (fournisseurs impayés, impôts et taxes, organismes sociaux...).

Calculer le fonds de roulement dont dispose l'association

Le fonds de roulement représente le volume de trésorerie disponible.

Fonds de roulement = Actif circulant - Dettes à court terme

Analyse du résultat :

  • Si le résultat est négatif, il faut réduire les immobilisations, renforcer les fonds propres ou faire un emprunt à long ou moyen terme.
  • Si le résultat est positif, l'association dispose d'une réserve d'argent qui lui permet de couvrir d'autres dépenses.

Calculer le besoin en fonds de roulement de l'association

Le besoin en fonds de roulement représente le volume de trésorerie nécessaire au fonctionnement quotidien de l'association : loyers, salaires, factures courantes...

Besoin en fonds de roulement = (Stocks + Créances) - Dettes à court terme

Analyse du résultat :

  • Si le résultat est négatif, tout va bien : le fonctionnement est couvert par l'ensemble des ressources de l'association. Les associations ont souvent un besoin en fonds de roulement positif, du fait des délais de versement des subventions : la structure doit financer la réalisation de l'action et donc compter sur sa propre trésorerie.
  • Si le résultat est positif, l'association a besoin de trésorerie. Il faut envisager de négocier des paiements différés avec les fournisseurs, demander une autorisation de découvert bancaire ou faire un emprunt à court terme.

Vous ne savez pas où chercher ? Nous pouvons vous orienter vers la page ou le guide qui répond à votre question.