De quelles subventions les associations sportives peuvent-elles bénéficier ?

Si les associations sportives s'autofinancent pour l'essentiel, grâce aux cotisations de leurs membres, aux sponsors et aux revenus de petites activités (buvette en marge d'un tournoi, ventes de tee-shirts...), pour d'autres une aide financière reste indispensable. A quelles subventions une association sportive peut-elle prétendre ?

Les subventions versées par les communes aux associations sportives

Les associations sportives qui se voient octroyer des subventions sont souvent celles qui jouent un rôle majeur dans l'animation du temps qui suit l'école (de 16 heures à 18 heures), essentiellement dans le cadre de l'accompagnement éducatif. Il en va de même de celles qui tiennent une place importante dans les dispositifs à destination des écoliers et collégiens des zones d'éducation prioritaire.

L'aide des communes passe également par l'attribution de créneaux horaires pour utiliser les équipements municipaux, comme les gymnases, les piscines, les courts de tennis.

Les subventions versées par l'ANS aux associations sportives

Du côté des aides de l'État, les associations sportives peuvent, à condition d'être agréées par le ministère, l'agence nationale du sport, qui a succédé à la CNDS en avril 2019.

Les projets privilégiés par l'ANS sont essentiellement ceux qui s'adressent :

  • aux habitants des zones urbaines sensibles.
  • aux personnes handicapées.
  • aux seniors. Il s'agit de promouvoir les activités physiques et sportives en tant que facteur de santé.
  • aux jeunes scolarisés. Les enfants et les jeunes concernés sont ceux de moins de 20 ans qui poursuivent une scolarité quel qu'en soit le niveau, particulièrement les adolescents.
  • aux populations des zones rurales fragilisées.
  • aux femmes et jeunes filles adolescentes. La pratique féminine sera encouragée dans tous les sports, tout particulièrement dans les quartiers prioritaires.

Pour 65 % des associations, les subventions de l'ANS ne dépassent pas 1 500 € par an.