Comment déclarer ses revenus de gérant de SARL ?

Vous devez chaque année déclarer vos revenus de gérant de SARL. Les modalités d'imposition dépendront de votre statut.

La rémunération du gérant majoritaire de SARL

En tant que gérant majoritaire, vos revenus doivent être déclarés comme des salaires. Ceux-ci ne seront soumis à l'impôt qu'après une déduction de 10% (montant plafonné), pratiquée automatiquement par l'administration fiscale.

La déduction forfaitaire a pour objet de couvrir vos frais de déplacement du domicile au lieu de travail, vos frais supplémentaires de restaurant si vous êtes obligé de prendre vos repas sur place, et vos frais de documentation personnelle et de formation permanente.

Vous pouvez en plus déduire de votre rémunération brute :

  • vos cotisations sociales personnelles : cotisations obligatoires d'assurance-maladie et maternité, d'allocations familiales et d'assurance-vieillesse ;
  • vos cotisations facultatives mais dans une certaine limite (rachats de points à votre régime de retraite ou primes versées sur un contrat Madelin, par exemple) ;
  • les intérêts d'emprunt contractés pour souscrire au capital d'une société nouvelle ou pour participer au rachat d'une entreprise ;
  • vos frais réels, si vous estimez que le forfait de 10 % est insuffisant. Pensez alors à inclure dans votre rémunération imposable vos indemnités et remboursements de frais puis à joindre une note détaillée.

N'oubliez pas de joindre à votre déclaration une note indiquant le détail de vos cotisations sociales et intérêts d'emprunt.

La rémunération du gérant minoritaire ou égalitaire de SARL

Que vous soyez rémunéré pour l'exercice de votre mandat social ou que vous soyez titulaire d'un contrat de travail, votre rémunération est toujours imposable dans les salaires.

Vous pouvez opter pour la déduction forfaitaire de 10 % ou pour la déduction des frais réels. Mais dans ce dernier cas, vous devez déclarer vos remboursements et vos indemnités pour frais.

Les autres revenus du gérant de SARL

Les dividendes perçus par le gérant de SARL

Les dividendes perçus doivent être inscrits dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers.

Depuis le 1er janvier 2018, les dividendes font l'objet d'un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 % composé de 12,8 % au titre de l'impôt sur le revenu et de 17,2 % au titre des prélèvements sociaux.

Il est possible d'opter pour l'imposition au barème progressif, ce qui permet de bénéficier de l'abattament de 40 % et de déduire les dépenses effectuées pour leur acquisition et leur conservation (frais de garde, par exemple).

Pensez à remplir la déclaration cerfa n°2777-D est à remplir dans les 15 jours du mois suivant la distribution de dividendes.

Les intérêts de compte-courant d'associé perçus par le gérant de SARL

Comme pour les dividendes, les intérêts de compte courant d'associé constituent des revenus de capitaux mobiliers.

Ils sont en principe imposables au taux du barème progressif. Mais les foyers fiscaux qui déclarent moins de 2 000 € de RCM peuvent opter pour une imposition au taux forfaitaire de 24 %.

Au niveau de la SARL, pour être déductibles de son résultat fiscal, le capital doit avoir été entièrement libéré et les intérêts ne doivent pas être supérieurs à un barème défini par l'administration fiscale.

La portion d'intérêts non déductibles est imposée :

  • si la SARL est soumise à l'impôt sur les sociétés, en tant que revenus mobiliers ;
  • si la SARL est soumise à l'impôt sur le revenu, dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux.

Services

Assistant-juridique.fr

Suivez-nous