Comment réaliser facilement un business plan en 4 étapes

La rédaction d'un business plan nécessite de respecter 4 étapes simples.

1ère étape de rédaction d'un business plan : Définissez précisément votre projet

La première étape de réalisation d'un business plan consiste à vous poser les bonnes questions et à partir ensuite à la recherche des informations qui vous permettront d'y répondre.

Pour bien définir votre projet, vous devez être capable de répondre aux questions suivantes :

  • Quels sont les éléments qui rendent votre projet réaliste (compétences, réseaux, expérience antérieure...) ?
  • Comment est né votre projet ? Quels sont vos objectifs concrètement ?
  • Quels produits et services allez-vous proposer ? A quels besoins répondent-ils ? En quoi sont-ils différents de ceux qui existent déjà ?
  • Qui seront vos clients et sur quels marchés se trouvent-ils ?
  • Qui seront vos concurrents ? Quelle place pouvez-vous vous faire face à eux ?
  • Comment allez-vous trouver vos clients ?
  • Quels seront vos coûts, vos prix de vente, le volume de vos ventes ?
  • Qui sont vos partenaires (fournisseurs, importateurs, distributeurs, sous-traitants...) ? Sont-ils fiables ?
  • Quels obstacles se présentent sur votre chemin (investissements importants, concurrents proposant un service ou un produit similaire pour un coût très faible, bons emplacements monopolisés par un concurrent, manque de notoriété, mauvaise image du produit ou du service, autorisation à obtenir avant de démarrer votre activité, réglementation contraignante...) ?
  • De quelle somme d'argent avez-vous besoin pour concrétiser votre projet ? Comment allez-vous l'obtenir ?
  • Quel chiffre d'affaires espérez-vous réaliser ?

Si vous n'êtes pas encore capable de répondre à toutes ces questions, contactez les différents acteurs de votre secteur (associations professionnelles, chambres de commerce et d'industrie, ...) pour obtenir des informations.

2ème étape de rédaction d'un business plan : Formulez votre stratégie

Avant de formuler précisément votre stratégie, vous devez :

  • avoir répondu aux questions énoncées précédemment,
  • contacter les financeurs potentiels pour prendre conseil,
  • protéger votre idée, si elle a besoin d'être protégée.

La formulation de votre stratégie va consister à détailler davantage les réponses que vous avez fournies aux questions énoncées précédemment.

Les prestations et produits proposés

Vous devez définir précisément ce que vous proposez :

  • Un produit ou un service unique ?
  • Une combinaison de produits ou de services ?
  • Une gamme de produits ou de services ?

Puis, vous devez expliquer à quels besoins ces produits ou prestations répondent, segment par segment de clientèle.

Segmenter une clientèle

Un ciblage par segment permet de proposer les offres les plus adaptées à vos différents clients.

Vous pouvez classer vos clients en fonction de 3 critères :

  • Un critère socio-économique : la profession, la catégorie socioprofessionnelle (CSP), le niveau de revenus.
  • Un critère démographique : l’âge, le sexe, la situation familiale, la situation conjugale (célibataire ou en couple), le niveau d’études, la taille et le poids.
  • Un critère géographique : le lieu de résidence, le lieu de travail…

Les clients que vous ciblez

Il est important de répondre aux questions suivantes :

  • Qui seront vos clients ? Des particuliers ? Des entreprises ? Des institutions ?
  • Quelles sont les habitudes d'achat de vos clients ? Par quel canal de distribution ? A quel prix sont-ils prêts à acheter ?
  • Devez-vous segmenter vos clients, en distinguant les particuliers et les professionnels, le moyen du haut de gamme, par exemple ? Quel est le segment le plus important pour vous ?
  • Quel est le volume du marché ? Quelle part de marché visez-vous ?

Les moyens de vous faire connaître

Pour que vos outils de promotion soient efficaces, vous devez préalablement définir quels sont les centres d'intérêts et les comportements d'achat de vos clients.

A partir de ces informations, vous pourrez déterminer quels sont les moyens de promotions les plus adaptés :

  • distribution de prospectus dans les boîtes aux lettres ou sur la voie publique,
  • diffusion d'annonces publicitaires à la radio ou à la télévision,
  • publicité sur internet : emailing, bannières publicitaires, achat de mots-clés, publication d'articles sponsorisés, présence sur les réseaux sociaux, buzz...,
  • tenue d'un stand dans un marché, une foire ou un salon d'exposition,
  • présence dans des congrès professionnels...

Le lieu d'implantation de votre commerce

Vous devez expliquer comment vous comptez mettre vos produits et vos prestations à la disposition de vos clients.

Pour un commerce physique, il s'agit essentiellement de définir votre zone de chalandise, c'est-à-dire le quartier où vous envisagez de vous implanter, en répondant aux questions suivantes :

  • Quelle est la taille de la zone de chalandise que vous visez ? Est-elle adaptée à votre activité ?
  • Quels sont les lieux les plus animés de votre zone de chalandise ? Quels sont les commerces qui drainent le plus de clientèle ? Comment est organisée la vie de quartier ? Existe-il un pôle d'activités à proximité ?
  • Des concurrents sont-ils déjà implantés dans votre zone de chalandise ?
  • Les infrastructures sont-elles adaptées ?

L'INSEE a mis en place un outil baptisé Outil d'aide à la création d'entreprise (Odil), qui permet d'obtenir des informations sur votre zone de chalandise.

Après avoir entré votre code APE et votre ville d'implantation, vous obtenez un dossier d'une vingtaine de pages sur votre zone d'implantation : catégorie sociale des habitants, concurrence, panier moyen...

Les concurrents auxquels vous allez faire face

Il est important d'identifier vos concurrents, en répondant aux questions suivantes :

  • Qui sont vos concurrents directs, c'est-à-dire les concurrents proposant le même type de produits ou de prestations ?
  • Qui sont vos concurrents indirects, c'est-à-dire les concurrents proposant un autre type de produits ou de prestations mais répondant au même besoin ?
  • Quelle est la santé de vos concurrents (chiffre d'affaires, résultats, croissance...) ? Quelles sont leurs forces et leurs faiblesses ?
  • Comment s'organise l'offre existante ?
  • Comment le marché est-il structuré (nombre de concurrents, de fournisseurs, types de canaux de distribution...) ?
  • Comment les concurrents risquent-ils de réagir à un nouvel entrant sur le marché (baisse des prix, campagne de publicité agressive...) ? Pourrez-vous malgré tout vous faire une place ?

Les contraintes que vous allez rencontrer

Les contraintes sont principalement apportées par la règlementation, les brevets déposés par vos concurrents ou encore le fonctionnement du marché.

Pour bien les identifier, vous devez répondre aux questions suivantes :

  • Quelle est la réglementation qui régit votre activité et ses contraintes ? Comment est-elle appliquée par vos concurrents ?
  • Quels sont les brevets qui protègent les produits existants ? Pendant encore combien de temps ?
  • Quelles relations les acteurs du marché ont-ils noué entre eux (partenariat, entente...) ?

Les partenariats à mettre en place

Certaines activités nécessitent de travailler avec des partenaires : fournisseurs, sous-traitants...

Il est important de bien les identifier et de déterminer les activités et les ressources qu'ils maîtrisent.

Puis, posez-vous les questions suivantes :

  • Avoir des partenaires renforcerait-il la valeur ajoutée de votre projet ?
  • Cela vous permettrait-il de vous concentrer sur un aspect plus important de votre activité ?
  • Quel intérêt y aurait-il à les intégrer directement à votre projet ?

Les dirigeants de la future entreprise

Vous vous lancez seul :

  • Avez-vous choisi d'être seul à bord ? Si oui, pourquoi ? Sinon, pour quelles raisons ?
  • Quels sont les avantages et les inconvénients à être seul ?

Vous vous lancez en équipe :

  • Quelles relations avez-vous avec les membres de votre équipe ?
  • Ont-ils des compétences complémentaires ?
  • Avez-vous au sein de l'équipe toutes les compétences nécessaires ?

Les moyens et les ressources dont vous disposez

Avant de construire votre plan financier, vous devez :

  • dresser un premier inventaire des moyens et des ressources dont vous avez besoin,
  • identifier les moyens de les acquérir ou de les financer.

Il n'est pas forcément nécessaire de détenir en propre les moyens dont vous avez besoin. Vous pouvez peut-être obtenir leur mise à disposition gratuitement, contre une somme modique ou en rejoignant une structure dédiée : pépinière d'entreprise, espace de coworking, incubateur...

3ème étape de rédaction d'un business plan : Construisez votre plan financier

Une fois que vous avez bien défini votre stratégie, vous devez la traduire économiquement dans un plan financier, en général sur 3 ans.

Un plan financier se compose de plusieurs éléments :

  • Le compte d'exploitation, qui va lister toutes les dépenses nécessaires à l'activité et toutes les recettes générées par l'activité, puis les traduire en euros.
  • Les besoins de financement du projet, et plus précisément :
    - les investissements à réaliser : immobilisations à acquérir (machines, bâtiment), les frais de développement, les frais de démarrage de l'activité ;
    - le besoin en fonds de roulement qui correspond à la somme dont vous avez besoin pour commencer à faire fonctionner votre entreprise avant l'arrivée de vos premiers clients (payer vos salariés, vos fournisseurs, vos loyers...).
  • Le plan de trésorerie, qui permet d'évaluer toutes les dépenses et les recettes prévisibles de votre entreprise au cours de la première année de son existence.
  • Les indicateurs de rentabilité : délai de retour sur investissement, capacité d'autofinancement, valeur actualisée nette...
  • Le bilan actif/passif, qui va présenter quelles sont les sources de financements de l'entreprise (passif) et comment elle va les utiliser (actif).
  • L'analyse de sensibilité, qui consiste :
    - à faire varier vos hypothèses de base (en augmentant ou en diminuant vos coûts ou vos prix de vente),
    - en imaginant, à côté du scénario réaliste, le scénario du meilleur, le scénario du pire et le scénario catastrophe.

A cette étape du business plan, il est conseillé de vous faire aider par un expert-comptable ou une personne à l'aise avec les chiffres et la comptabilité d'entreprise.

4ème étape de rédaction d'un business plan : Rédigez votre business plan

Un business plan comprend 7 parties :

  • une page pour résumer votre projet, l'executive summary,
  • une partie qui présente votre projet,
  • une partie qui présente l'équipe dirigeante,
  • une partie qui présente les partenaires clés de votre projet,
  • une partie qui présente votre stratégie,
  • un plan financier,
  • une partie qui présente les caractéristiques de votre future entreprise et explique vos besoins en capitaux et en crédits.

Pour compléter votre business plan et démontrer la pertinence de vos arguments, vous pouvez utiliser des annexes : enquêtes, statistiques, documentation commerciale, contrats...

Pensez à :

  • Indiquer sur chaque page "Document confidentiel" ou simplement "Confidentiel".
  • Mettre le résumé en tête du document.
  • Intégrer une table des matières.
  • Structurer votre business plan en chapitres.
  • Intégrer des titres significatifs et attractifs qui permettent de résumé en quelques mots le contenu du business plan.
  • Insérer des pictogrammes, des visuels ou des graphiques qui illustrent votre propos.
  • Faire signer un accord de confidentialité avant la présentation du business plan.

Vous ne savez pas où chercher ? Nous pouvons vous orienter vers la page ou le guide qui répond à votre question.