L'information juridique des entreprises, des associations, des salariés et des locataires

Créer une entreprise en 2017 : les secteurs porteurs


LES GUIDES JURIDIQUES DE L'ENTREPRISE

Malgré la conjoncture, de nombreux secteurs continuent d'afficher de bons résultats. Voici notre analyse des meilleurs secteurs dans lesquels entreprendre en 2017.




Le secteur du 4e âge

L'ensemble des activités liées aux personnes âgées sera grandement porteuse de croissance au cours des prochaines années.

Ce sont les plus de 50 ans qui tirent le marché de l'automobile mais aussi le marché de l'immobilier, les activités de loisirs, les voyages, les nouvelles technologies... Ils ont besoin de produits qui les aideront à rester en forme et à atténuer les effets du vieillissement.

Il est aussi intéressant de proposer des produits et des services qui serviront l'autonomie des âgés de demain : création de services personnalisés, de technologies pour l'autonomie, domotique et objets connectés.



Le secteur du développement durable et de l'environnement

L'économie sociale et solidaire a le vent en poupe. Le nombre de trajets en covoiturage ne cesse de progresser et les consommateurs cherchent de plus en plus des productions locales : circuits courts, paniers de fruits et légumes en provenance des producteurs du coin, restaurants locavores (consommation de nourriture produite dans un rayon de 250 km au maximum).



Le secteur de l'économie numérique

Selon la fédération du secteur, la Fevad, le chiffre d'affaires du commerce en ligne a bondi de 10,5 % au second trimestre 2014. Il représente 8 % du commerce de détail hors alimentaire.

Voici les domaines les plus porteurs :

  • L'e-tourisme. A lui seul, il représente 45 % de l'e-commerce, et progresse de près de 10 % par an.
  • L'électroménager et le high-tech suivent avec 20,8 % du marché.
  • L'habillement qui représente 14,8 % du marché.
  • L'équipement de la maison (4,8 % du marché) a augmenté de 20 % de son chiffre d'affaires.
  • La vente de produits culturels (billets de concerts par exemple) occupe 3,8 % du marché.



Le secteur du bien-être

Il existe énormément de possibilités dans ce domaine mais attention au respect des règlementations car beaucoup de ces pratiques sont proches de secteurs très encadrés.

Derrière ce terme très tendance se cachent de nombreux services à la personne, aux frontières de la santé, du sport et des produits cosmétiques : les instituts de beauté, les spas, les salons de massage, les centres d'amincissement, de bronzage ou de fitness ; le coaching d'entreprise ; la naturopathie...



Le secteur du « Do It Yourself »

En ces temps de crise, la recherche de l'hyper personnalisation des objets ou encore l'envie de recycler les vieux mobiliers fleurissent.

Scrapbooking, tricot, couture, customisation, stickers, mosaïque, accessoires de mode, décoration... les activités manuelles et artistiques ne manquent pas dans ce secteur.



Le secteur des objets connectés

La plupart des objets de la vie courante (voiture, télévision, appareil ménager, vêtement, produit alimentaire...) sont ou seront bientôt dotés d'une puce chargée de collecter et transmettre des données à leurs utilisateurs par le biais d'un ordinateur, d'une tablette, d'un smartphone...

C'est dans les secteurs de la santé et de la maîtrise de l'énergie que les applications seraient pour le moment les plus nombreuses. Les nouveaux objets médicaux connectés permettent de recueillir et transmettre des données médicales aux professionnels de santé et permettent également aux utilisateurs de suivre leur état physique en temps réel. Quant à elle, la domotique permet à un particulier de contrôler à distance toute sa maison (fermeture des portes et des volets, inventaire du contenu de son frigo, réglage du chauffage...).



Le secteur de la location entre particuliers

Ce nouveau mode de consommation est en plein développement : location de vélos, de voitures, échanges d'appartements, échanges de services de proximité...

Parmi les obstacles majeurs qui se sont présentés aux créateurs de ces entreprises figure l'assurance. Difficile en effet pour un assureur de s'engager sereinement à couvrir des milliers d'utilisateurs dont il ne connaît pas le profil.



Le secteur de l'e-réputation et des réseaux sociaux

L'e-réputation des entreprises et le community management deviennent un enjeu majeur. Effacer des photos, des commentaires voire des sites désobligeants ou gérer l'image d'une entreprise sur les réseaux sociaux est une activité qui va prendre de plus en plus d'importance.


Les secteurs les plus risqués

L'hébergement et de la restauration sont actuellement les secteurs les plus risqués avec 12% d'entreprises supplémentaires déposant le bilan.

L'information et la communication suivent de près avec 10,1% de défaillances de plus que l'an passé.

Guides à télécharger