Des conseils et astuces juridiques pour bien gérer votre entreprise au quotidien.

Télécharger mon guide

Comment ouvrir un fast-food ?


LES GUIDES JURIDIQUES DE L'ENTREPRISE

Les fast-foods connaissent un taux de croissance en constante progression malgré une concurrence de plus en plus féroce. Voici quelques conseils pour réussir l'ouverture de son fast-food.



Ouvrir un fast-food : quel apport ?

Le coût de démarrage d'un fast-food est d'environ 5 000 ou 10 000€ (location d'un local, petite publicité, achat d'un peu de matériel, etc.). Mais les coûts seront plus importants si vous souhaitez que vos clients puissent manger sur place.

Vous pouvez songer à vous installer dans un local, une roulotte, un magasin... du moment que vous soyez à proximité d'entreprises, de lycées ou d'universités.



Ouvrir un fast-food : les clés du succès


Un bon positionnement

Vous devez non seulement répondre à une attente mais aussi vous insérer parfaitement dans l'environnement de votre lieu d'installation. Il s'agit donc de bien cibler votre clientèle.

En découleront vos choix en matière de supports de communication, de politique de prix ou de relation avec les clients.


Des flux importants

Avant de signer votre bail commercial ou d'acheter un local, étudiez bien l'importance des flux pour identifier les heures auxquelles ils sont les plus importants. Vous saurez ainsi à quelles heures vous devez être ouvert.

Attention aux contrats de bail en centre commercial car ils obligent souvent à rester ouverts aussi longtemps que le centre, ce qui implique donc de payer des salariés, même si le fast-food tourne à perte à certaines heures.


Une bonne visibilité

Pour rendre votre fast-food bien visible, il faut créer un logo et effectuer un travail approfondi sur le packaging et le design du fast-food. En effet, les consommateurs sont très souvent sollicités et ont besoin de repères visuels pour faire un choix.


Une offre marquée et diversifiée

La carte d'un restaurant doit veiller à créer des menus signatures, des spécialités qui marqueront les esprits et feront fonctionner le bouche-à-oreille. La carte doit également pouvoir s'adapter aux différentes heures de consommation. L'après-midi, vous pourrez par exemple proposer des glaces, crêpes ou pâtisseries.


Des produits qui marchent

Les pizzerias, les kebabs, la livraison de pizzas à domicile, les restaurants japonais, les restaurants chinois et les restaurants américains sont les fast-foods qui marchent le mieux.

Mais de nouveaux concepts ont fait leur apparition depuis quelques années : les bars à pâtes, les bagels, les soupes, les salades, la cuisine au wok, les plats préparés suivant des recettes de chef vendus en bocal à consommer sur place ou à emporter...



Ouvrir un fast-food : seul ou en franchise ?

De nombreuses franchises se sont engagées sur le créneau de la restauration rapide. Le secteur est dominé par quelques grands noms : McDonald, Paul, Quick ou Brioche Dorée, mais l'originalité d'un concept vous permettra de vous implanter malgré leurs parts de marché impressionnantes.

Les tendances changent vite et les enseignes les suivent : la diététique, le bio, le "snack sain", les bars à soupes, pâtes, salades, jus de fruits, le snack haut de gamme - parfois signé par un chef étoilé, le kebab chic, le sushi branché, le plat traditionnel à emporter, les ingrédients issus du commerce équitable...

L'investissement initial est dans certains cas de 500 000 € et peut atteindre 700 000 €.



Ouvrir un fast-food : rentabilité

Le fast-food est un business rentable qui repose sur une recette juteuse : peu de personnel, un produit unique, des matières premières peu onéreuses. A la clef, des marges brutes considérables. Les enseignes de restauration rapide dégagent généralement une marge brute de l'ordre de 70%.

Ouvrir un restaurant

A TÉLÉCHARGER

Comment recouvrer un impayé facilement ?

Pour que les impayés restent sans risques sur votre trésorerie, vous devez systématiquement mettre en place une procédure graduée : relances écrites ou téléphoniques, mise en demeure puis action judiciaire.

Gérer un compte courant d'associé

L'ouverture et la gestion d'un compte courant d'associé ne nécessitent aucune formalité particulière. Mais le compte courant d'associé fait l'objet d'une règlementation stricte.

Rémunérer un gérant de SARL

S'il exerce des fonctions distinctes de son mandat social, le gérant d'une SARL a la possibilité de percevoir une rémunération. Dans certains cas, il peut également cumuler son mandat social avec la conclusion d'un contrat de travail.

Dividendes : mode d'emploi

Lorsqu'une société réalise des bénéfices ou qu'elle dispose de sommes distribuables, les associés peuvent décider de s'en attribuer une partie en se versant des dividendes. La procédure de distribution varie suivant la forme juridique de la société.

Comment céder des parts de SARL ?

L'associé de SARL qui souhaite céder ses parts sociales doit respecter certaines formalités. En particulier, la cession des parts nécessite l'obtention d'un agrément des autres associés lorsqu'elle est réalisée au profit d'un tiers.

Réaliser les formalités de création d'une SARL

Les premières formalités à accomplir débutent dès la rédaction des statuts : nomination du gérant, dépôt des fonds correspondant aux apports en numéraire, enregistrement des apports en nature...

Comment dissoudre une SARL ?

La procédure de dissolution d'une SARL doit obligatoirement se décomposer en trois étapes : le prononcé de la dissolution et l'ouverture de la liquidation, le déroulement des opérations de liquidation et, enfin, la clôture de la liquidation.

Réaliser une assemblée annuelle de SARL

La tenue d'une assemblée générale annuelle est obligatoire dans toutes les SARL. Pour sa validité, il est important de respecter un certain formalisme, avant, pendant et après son déroulement.

Fiche conseil précédente


Comment ouvrir un kebab ?
Fiche conseil suivante
Comment ouvrir une friterie ?

Nos services

Assistant-juridique.fr

Suivez-nous