L'information juridique des entreprises, des associations, des salariés et des locataires

L'interim

Embaucher un intérimaire soulage l'entreprise d'une partie des formalités administratives, l'employeur étant l'Entreprise de Travail Temporaire. Comme le CDD, le recours à l'intérim n'est possible que dans des cas bien précis et s'accompagne d'inconvénients qu'il faut connaître.

Dans quels cas peut-on recourir à un intérimaire ?

L'embauche d'un intérimaire n'est autorisée que pour l'exécution d'une tâche précise ou temporaire, de moins de 18 mois (exceptionnellement de 24 mois) et uniquement dans les cas suivants :

  • remplacement d'un salarié absent pour absence, passage provisoire à temps partiel, suspension de contrat de travail, départ définitif précédant la suppression du poste, attente de l'arrivée d'un salarié en CDI ;
  • accroissement temporaire de l'activité ;
  • exercice de certains emplois saisonniers ;
  • remplacement d'un chef d'entreprise artisanale, industrielle ou commerciale ; d'une personne exerçant une activité libérale ou remplacement du chef d'une exploitation agricole (ou de son conjoint participant effectivement à l'activité de l'entreprise).

La conclusion d'un contrat d'intérim est donc interdite pour pourvoir un emploi permanent ou pour remplacer un salarié gréviste.

Comment recourir à un intérimaire ?

Pour recourir à ce type de contrat, l'association ou l'entreprise doit faire appel à une Entreprise de Travail Temporaire. C'est elle qui continuera à être l'employeur de l'intérimaire et le rémunèrera.

La plupart des agences d'intérim sont réputées pour être généralistes. D'autres sont spécialisées dans un secteur d'activité ou dans certains types d'entreprises.

Avant de mettre un intérimaire à disposition de l'employeur, l'agence d'intérim conviendra avec lui des termes du contrat d'entreprise. Celui-ci contiendra les mentions suivantes : le motif du recours à un intérimaire, la durée minimale ou le terme de la mission, les caractéristiques du poste de travail et la qualification professionnelle exigée, le lieu et les horaires de la mission ainsi que la rémunération prévue.

Avantages et inconvénients de l'intérim

Il présente plusieurs avantages :

  • il soulage l'employeur d'une partie des formalités administratives. C'est en effet l'Entreprise de Travail Temporaire qui procède au recrutement, à la déclaration et à la visite d'information et de prévention et gère les formalités sociales et la paie ;
  • en fin de contrat, l'employeur peut allonger ou réduire de quelques jours la durée du contrat.

Il présente aussi plusieurs inconvénients :

  • les prestations de l'ETT doivent être rémunérées. La rémunération se fait sous la forme d'un coefficient de facturation généralement égal à 2,5% du salairebrut versé à l'intérimaire, primes comprises ;
  • une indemnité de congés payés et une indemnité de fin de mission doivent être versées à l'intérimaire à la fin du contrat. Ces indemnités ainsi que sa rémunération sont versées à l'intérimaire par l'ETT qui les facture ensuite à l'association ou à l'entreprise.

Besoin d'un conseil juridique ?

Des avocats vous répondent en 24h !