L'information juridique des entreprises, des associations, des salariés et des locataires

Comment gérer la trésorerie d'une association ?



A DÉCOUVRIR

La gestion de la trésorerie d'une association consiste à contrôler ses dépenses et ses recettes, à prévoir ses entrées et ses sorties d'argent et à veiller qu'il y ait toujours de l'argent en caisse.



Les dossiers à utiliser


Le paiement des factures

Le trésorier doit ouvrir deux classeurs :

  • un classeur "factures à payer",
  • un classeur "factures payées".

A la réception de chaque facture, le trésorier doit vérifier la réalité de la dépense, c'est-à-dire déterminer qui a effectué la commande et si les quantités ou les marchandises reçues sont conformes à ce qui a été commandé. Le trésorier doit ensuite attribuer un numéro à chaque pièce (les numéros doivent impérativement se suivre) puis mettre la facture dans le dossier "factures à payer".

Une fois la facture payée, le trésorier doit :

  • inscrire la mention : payée le .............. par (nom de la banque).............. chèque n° ............. du (date de jour) ...........................,
  • attribuer un numéro à chaque facture et justificatif,
  • conserver chaque facture ou justificatif dans le classeur “factures payées”.

Au début de l'année comptable suivante, il faudra reprendre le classeur “factures à payer” et archiver les autres documents, à l'exception des factures payées d'immobilisations qui seront insérées dans le dossier des immobilisations.


La vérification des soldes figurant sur le compte bancaire

Le trésorier doit constituer un dossier des relevés bancaires.

A réception de chaque relevé bancaire, le trésorier procède à quatre opérations :

  • il vérifie les montants indiqués (paiements et versements),
  • il pointe les paiements sur les talons de chéquiers,
  • il annote sur l'extrait de compte la nature des sommes payées,
  • il classe les relevés bancaires par ordre chronologique (dates d'émission).


La gestion des espèces

Pour gérer les opérations qui ne donnent pas lieu à facture, le trésorier doit constituer un dossier des fiches de caisse.

Pour tenir son dossier de caisse, le trésorier procède à trois opérations :

  • il procède à une vérification de la fiche de caisse. Après vérification, la fiche de caisse est émargée par la personne qui l'a établie et par le trésorier quand il est d'accord,
  • il attribue à la fiche de caisse un numéro à chaque pièce,
  • il classe la fiche de caisse dans le dossier.


La gestion de la correspondance

Le dossier correspondance doit comprendre :

  • les courriers émis ou reçus par le trésorier, classés et numérotés par ordre chronologique,
  • les différents contrats et conventions en cours,
  • le contrat de bail.


La gestion des immobilisations de l'association

Le dossier des immobilisations doit comprendre :

  • la copie ou l'original de toutes les factures d'immobilisation,
  • le détail de l'inventaire établi en fin d'exercice,
  • le tableau des amortissements des immobilisations.

Au début de l'année comptable suivante, il faudra reprendre le dossier des immobilisations, et y insérer les factures payées d'immobilisations.



Les autres missions du trésorier d'une association

Un trésorier est classiquement chargé des missions suivantes :

  • contrôler le bon versement des cotisations par les membres ;
  • effectuer un suivi des dépenses et établir un classement de leurs justificatifs ;
  • établir le budget prévisionnel soumis à l'assemblée générale ;
  • participer à l'élaboration du dossier en cas de demande de subvention en établissant notamment le budget prévu pour chaque activité ;
  • gérer le compte bancaire et servir d'interlocuteur avec le banquier ;
  • établir un rapport financier présenté à l'assemblée annuelle.
Mais, il doit également se préoccuper d'autres points.


La gestion des salaires dans la comptabilité

L'association dispose de diverses possibilités pour gérer les salaires :

  • la gestion directe : l'association effectue l'ensemble des opérations (DPAE, contrat de travail, bulletins de salaires, déclarations et paiements des charges sociales, DSN, arrêt maladie, …),
  • l'utilisation du chèque emploi associatif : l'association reste l'employeur mais le travail administratif est simplifié, et les calculs sont faits par l'URSSAF. L'association se contente de payer le salaire net au salarié et e" communiquer (par internet) les éléments de calculs à l'URSSAF qui prélève directement les cotisations,
  • le recours à une association intermédiaire qui sera l'employeur et mettra à disposition la personne. Dans ce cas, une facture sera établie par l'association intermédiaire qu'il suffira de régler.

Dans tous les cas de figure, l'association reste responsable de la personne qui intervient pour son compte.


La gestion des subventions

Il appartient au trésorier d'effectuer les demandes de subvention auprès des différents financeurs potentiels :

  • les collectivités locales (mairie, communauté de commune, conseil général, conseil régional),
  • l'Etat et ses services déconcentrés (Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC), Direction régionale de la jeunesse et des sports (DRJS), Direction régionale de l'Environnement (DIREN), …), Ministère du Tourisme,
  • les structures parapubliques qui financent en fonction de thématiques qui leur sont propres (CAF, ANCV, DLA - France Active, …).

Les subventions représentent une partie significative des ressources de certaines associations. Aucune loi n'oblige l'état ou une collectivité à verser une subvention à une association.


La détermination du régime fiscal de l'association

Association loi 1901 ne veut pas dire association non fiscalisée !

La détermination du régime fiscal de l'association nécessite une étude approfondie de son mode de gestion et de la nature de ses activités.

ARTICLES SUR LE MÊME SUJET

A TÉLÉCHARGER

Nos services

Assistant-juridique.fr

Suivez-nous