Comptabilisation de l'achat des locaux et équipements nécessaires à l'association

A la différence des autres dépenses, les achats de matériel et d'équipement effectués par l'association sont comptabilisés dans des comptes d'immobilisation.

Le mode de comptabilisation

Les achats de matériel ne sont pas comptabilisés dans des comptes de charges (classe 6) mais dans des comptes d'immobilisations car ils ne sont pas consommés immédiatement. Ce type de compte permet d'enregistrer les dépenses d'acquisition de biens durables qui ne représentent pas des charges attribuables uniquement à l'année en cours. En revanche, ils n'ont pas pour autant une durée de vie indéfinie : le matériel finit par s'user ou se détériorer et il faudra le remplacer.

La comptabilité a donc prévu l'amortissement de ces biens immobilisés. En fonction du type de matériel acquis, la réglementation comptable fixe une durée de vie et on impute à la fin de chaque exercice comptable une fraction de la valeur d'origine du bien déterminée en fonction de sa durée de vie. Par exemple, si le bien a une durée de vie de trois ans, il faudra diviser par trois sa valeur et passer chaque année en charge un tiers de sa valeur. Au bout de trois ans, le bien sera totalement amorti.

Seules les immobilisations peuvent faire l'objet d'un amortissement, c'est-à-dire tous les comptes de classe 2. Cela inclut les machines, le mobilier, les logiciels d'une valeur supérieure à 500€ HT mais pas les terrains ni les placements financiers.

L'achat de biens : charges ou immobilisations ?

L'achat d'un bien doit être passé en charge, c'est-à-dire dans un compte de classe 6, lorsqu'il s'agit d'un bien peu significatif dont la durée de vie est limitée à l'exercice comptable et dont le prix d'acquisition est inférieur à 500 € HT (petit matériel, fournitures).

L'achat d'un bien doit être immobilisé, c'est-à-dire dans un compte de classe 2, lorsqu'il s'agit d'un bien constituant un investissement durable pour l'association et quel que soit son coût (ordinateur, photocopieur, gros matériel, travaux). Par ailleurs, l'administration fiscale admet la comptabilisation en charge du matériel informatique dont la valeur HT est inférieure à 500 €.

Articles sur le même sujet :