Des conseils et astuces juridiques pour bien gérer votre entreprise au quotidien.

Je télécharge mon guide

L'information juridique des entreprises, des associations, des salariés et des locataires

Tenir sa comptabilité lorsque l'on est commerçant (en société)


LES GUIDES JURIDIQUES DE L'ENTREPRISE

Les commerçants exploitant leur activité sous forme de société, même individuelle (EURL, EIRL et SASU), se voient imposer les obligations comptables les plus lourdes. Quelles sont-elles ?



Quels sont les commerçants visés ?

Sont visés :

  • les sociétés commerciales par nature ;
  • les entreprises industrielles, de service ou de négoce imposées dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ;
  • les sociétés civiles, dès lors qu'elles dépassent au moins deux des trois seuils suivants : 50 salariés, 3 100 000€ de chiffre d'affaires et 1 550 000€ de total de bilan.



L'enregistrement comptable des achats et ventes

Ces commerçants sont soumis au régime réel et doivent ainsi tenir une comptabilité d'engagement. Cela signifie que les factures qui ne sont pas encore réglées ainsi que les ventes à crédit doivent être enregistrées immédiatement, sans attendre le paiement.

Les achats et ventes doivent en principe être enregistrés dans l'ordre chronologique, opération par opération. Toutefois, il est permis de regrouper les opérations de nature identique réalisées lors de la même journée et au même endroit.

Chaque montant encaissé doit alors être noté sur un registre, la reconstitution des opérations à partir du contenu du tiroir-caisse ne suffisant pas.



La réalisation d'un inventaire annuel

L'inventaire consiste à vérifier, au moins une fois par an, la valeur et la quantité des éléments d'actif et de passif. Cela ne signifie pas que vous devez simplement compter ce qu'il vous reste en stock et dans la caisse mais qu'il est nécessaire de vérifier :

  • l'état des immobilisations ;
  • l'existence de litiges ou de difficultés de paiement de la part de vos clients ;
  • la valeur des placements financiers ;
  • l'éventuel endommagement ou le caractère démodé des stocks ;
  • que toutes les dettes ont bien été recensées, même si elles ne sont pas encore certaines (litiges en cours...).

L'inventaire peut être réalisé à n'importe quel moment de l'exercice et pas forcément le jour de la clôture des comptes. Il est même possible de l'étaler sur l'année.



L'établissement d'un bilan, d'un compte de résultat et d'un annexe

Selon la taille de l'entreprise, ces documents devront être plus ou moins détaillés.


Le bilan et le compte de résultat

Les entreprises les plus petites peuvent se contenter de réaliser un bilan et un compte de résultat simplifiés. Il s'agit de celles remplissant au moins deux des trois critères suivants :

  • le total du bilan est inférieur à 4 millions € ;
  • le chiffre d'affaires est inférieur à 8 millions € ;
  • il y a moins de 50 salariés.


L'annexe

La présentation simplifiée de l'annexe est réservée aux sociétés remplissant au moins deux des trois critères suivants :

  • le total du bilan est inférieur à 3 650 000€ ;
  • le chiffre d'affaires et inférieur à 7 300 000€ ;
  • il y a moins de 50 salariés.

Débuter sa comptabilité

A TÉLÉCHARGER

Comment recouvrer un impayé facilement ?

Pour que les impayés restent sans risques sur votre trésorerie, vous devez systématiquement mettre en place une procédure graduée : relances écrites ou téléphoniques, mise en demeure puis action judiciaire.

Gérer un compte courant d'associé

L'ouverture et la gestion d'un compte courant d'associé ne nécessitent aucune formalité particulière. Mais le compte courant d'associé fait l'objet d'une règlementation stricte.

Rémunérer un gérant de SARL

S'il exerce des fonctions distinctes de son mandat social, le gérant d'une SARL a la possibilité de percevoir une rémunération. Dans certains cas, il peut également cumuler son mandat social avec la conclusion d'un contrat de travail.

Dividendes : mode d'emploi

Lorsqu'une société réalise des bénéfices ou qu'elle dispose de sommes distribuables, les associés peuvent décider de s'en attribuer une partie en se versant des dividendes. La procédure de distribution varie suivant la forme juridique de la société.

Comment céder des parts de SARL ?

L'associé de SARL qui souhaite céder ses parts sociales doit respecter certaines formalités. En particulier, la cession des parts nécessite l'obtention d'un agrément des autres associés lorsqu'elle est réalisée au profit d'un tiers.

Réaliser les formalités de création d'une SARL

Les premières formalités à accomplir débutent dès la rédaction des statuts : nomination du gérant, dépôt des fonds correspondant aux apports en numéraire, enregistrement des apports en nature...

Comment dissoudre une SARL ?

La procédure de dissolution d'une SARL doit obligatoirement se décomposer en trois étapes : le prononcé de la dissolution et l'ouverture de la liquidation, le déroulement des opérations de liquidation et, enfin, la clôture de la liquidation.

Réaliser une assemblée annuelle de SARL

La tenue d'une assemblée générale annuelle est obligatoire dans toutes les SARL. Pour sa validité, il est important de respecter un certain formalisme, avant, pendant et après son déroulement.

A TÉLÉCHARGER